Pauvre, pauvre Maxime...

La partialité du Conseil municipal séparatiste de Moutier lui fait oublier toute pudeur. C'est ainsi qu'il reconnaît sans la moindre honte payer les frais judicaires, avocat compris, de l'ancien maire et mentor de la majorité. Notons que dans le cas rapporté, il s'agit d'une affaire privée, Maxime Zuber, le plaignant débouté,  l'ayant lui-même déclaré. Il est vrai qu'en tant que recteur de la HEP-BEJUNE ses ressources matérielles sont si faibles qu'elles justifient une aide juridique gratuite (pour lui, pas pour les contribuables!). D'ailleurs, craignant que certains frais liés ne lui soient pas remboursés, son adversaire, pris de compassion, a lancé un appel à la générosité publique (voir).

Oui, la commune paiera pour Maxime Zuber

15 Septembre 2018