La paix des cimetières

Dans une tribune offerte par le Quotidien Jurassien, Jean-Rémy Chalverat, ancien maire séparatiste de Moutier, nous invite à «Voir plus loin». Il nous offre pour horizon sa vision de la paix: la soumission totale du vaincu au vainqueur. A condition que le vainqueur soit séparatiste! Sinon, gare: «les autonomistes seront révoltés», «la situation deviendrait non seulement durablement exécrable [sic], mais quasi ingérable [pour qui?]». Autrement dit, foi de «démocrates» séparatistes, ils n’accepteront pas de résultat défavorable! Ils ne l’ont jamais fait, ils ne commenceront pas en 2021. Cet ancien maire soumet donc les Prévôtois à un choix de dupe: ou nous, séparatistes, gagnons le match sur le terrain ou nous le continuerons en dehors! Il en appelle bien à la «magnanimité des autonomistes victorieux» (sic), mais ce serait pour laver les cerveaux des perdants, victimes d’ «une propagande trompeuse» [faut oser!]. Des «victimes» à rééduquer parce qu’elles préfèrent la progression à la régression, la modernité à la sclérose, l’ouverture au repli, leurs libertés à des dogmes importés?

Ce que propose en fait cet ancien maire, c’est la paix des cimetières. Il l’annonce sans vergogne: une fois l’annexion au Jura effective, l’opposition sera «impuissante» - lire «muselée». Elle n’aura d’autre choix que de «[s’assimiler] à la nouvelle situation» qui lui sera imposée. C’est précisément ce que ne veulent pas vivre les non-séparatistes. Cette «situation», ils la connaissent trop bien. Ils ne l’éprouvent pas seulement par la mainmise sur Moutier, mais certains se souviennent de la «magnanimité» qu’ont subie ceux qui ne se conformaient pas au catéchisme. Et ce n’est pas que du passé: l’adulation du FLJ, l’apologie du criminel Boillat, la démolition à répétition du monument de la Combourgeoisie cher aux Prévôtois de cœur, les menaces contre toute velléité de faire revivre le Fritz des Rangiers, l’obsession bernophobe, c’est toujours la réalité du séparatisme. Et tout le monde n’a pas oublié incendies criminels, dynamitage de ligne de chemin de fer, saccage de domiciles privés dans notre ville de Moutier avec meubles incendiés en pleine rue, entre autres gestes «magnanimes». De quoi rendre «craintives» les personnes sensées, non?

Laisser le choix entre guerre permanente et annihilation promise, c’est une inquiétante façon de «voir plus loin»! Votons donc NON à l’annexion au Jura.

29 Novembre 2020