Paix retrouvée ?

Un slogan de la campagne séparatiste annonce «La paix retrouvée». C’est à la fois cynique et mensonger. C’est cynique puisque ce sont eux, les séparatistes, qui ont déclenché et entretenu le conflit depuis au moins 40 ans. Ce sont eux qui ont appelé à «continuer le combat» après chaque vote perdu! Ce sont eux qui empêchent l’abolition des articles annexionnistes de la Constitution jurassienne.

C’est mensonger, puisque ce sont eux qui ont fait du programme de législature de Moutier, un manifeste séparatiste. Ils y ont même inclus le soutien au transfert dans le Jura d’une commune voisine, ce que celle-ci a pourtant légitimement et démocratiquement refusé! Les séparatistes de Moutier poussent donc ceux du voisinage à poursuivre la lutte avec leurs méthodes antidémocratiques. De plus, leur mouvement a installé son siège chez nous. Tout en voulant rétrograder notre ville de capitale régionale à annexe enclavée de Delémont, il entend en faire en plus une tête de pont pour la «conquête» de tout le Jura bernois. Les séparatistes ne s’en cachent même pas: «fin de la question jurassienne» ne vaudrait que pour Moutier et seulement en cas de «oui»! Séparatisme et conquête! Beau gage de paix, non ?

Le séparatisme ne peut pas être tolérant. En parlant de réconciliation, les séparatistes trompent le monde. La paix qu’ils annoncent n’est qu’un marché de dupes avec soumission inconditionnelle au dogme séparatiste. Ceux qui n’y adhéreraient pas seraient «réduits à l’impuissance» - en clair «muselés», promet un ancien maire séparatiste. Nous sommes niés aujourd’hui, demain nous serions réduits à néant.

Pour rester libres et maîtres de notre destin, votons NON le 28 mars.

Raphaël Girault, Moutier

19 Mars 2021