Un parlement godillot

Unanimité! Applaudissements! Enthousiasme! Comme on se réjouit d’être ainsi «accueillis» à l’avance par le parlement jurassien. Et des promesses renouvelées. En fait, il y en a même de toutes nouvelles émises dans le plus grand désintéressement : liste hospitalière bernoise maintenue; école à journée continue garantie. Ne manque plus que la Lune! A propos de l’hôpital, ce prétendu engagement ne pourra pas être tenu dans le canton du Jura, déjà trop accablé par la charge et les problèmes de son «réseau hospitalier». Dire autre chose est un grossier mensonge. Il est d’ailleurs contraire à toutes les déclarations faites jusqu’à présent par les responsables jurassiens de la santé. Seul un établissement psychiatrique serait possible, parce que peut-être partagé, un temps, avec le canton de Berne. Un tel revirement n’est que propagande et attrape-nigauds, bien digne d’intoxiqués du nationalisme jurassien. De même pour l’EJC qui n’a pas d’équivalent dans le Jura et qui, à Moutier, coûte 0.8 million par année à Berne. Avec 0.8 million pour notre ville, ce serait presque dix millions pour l’ensemble du canton du Jura. Le budget est-il déjà voté?

A l’abus de «promesses» qui, plus encore que d’autres, n’engagent que ceux qui y croiraient, s’ajoute l’abus de langage. Pour ces parlementaires godillots, une conquête territoriale et une annexion historiquement indues, ce serait un «accueil» ! L’arrachement à son milieu naturel et séculaire, la Prévôté, serait un «retour à la maison», maison que Moutier n’a jamais habitée. Pour eux, soutenir le clan séparatiste, ce serait «défendre Moutier». La défendre contre qui? Contre sa propre population? Contre ses propres intérêts? Contre son histoire? Contre son avenir?

Que ces gens, parlementaires, ministres, journalistes et «humoristes» séparatistes, le sachent: nous ne voulons être ni annexés ni «accueillis». Nous nous opposons au séparatisme et aux boniments jurassiens.

Nous voterons NON le 28 mars.

Patrick Roethlisberber, Moutier

20 Mars 2021