Les fous de psychiatrie

Le plus fou ou le plus sournois?

Edito Pierre-Alain Brenzikofer La psychiatrie comme pis-aller

On le savait, on l'avait annoncé, prédit, dit et redit: les fanatiques velléités séparatistes allaient détruire notre hôpital en prologue à l'abaissement et au délitement de toute la ville. Voici une double confirmation:

  • nous étions lucides et avons parlé vrai 
  • le slogan annexionniste "Votez OUI pour renforcer  l'hôpital" n'était qu'un mensonge éhonté au fronton d'une       propagande à coups virtuels de bombes assourdissantes et de grenades aveuglantes.

Quant au maire dont nous subissons l’arbitraire et l'incompétence, nous le savions déjà mollusque collé comme une moule aux basques de Delémont et du MAJ. Il apparaît aujourd'hui comme une sorte de micro-Pétain qui, au nom d' "un futur étincelant" (sic), se réjouit de pouvoir sacrifier les intérêts de Moutier au profit de ceux de l'envahissant canton du Jura. En effet, comme le dit l'édito ci-dessus, "la solution psychiatrique n'avantage que le Jura", Jura qui, sans jamais présenter la moindre ébauche de proposition, n'a cessé de saboter tout scénario pouvant assurer l'avenir d'un service d'urgence et de soins aigus (notamment à travers une participation du privé, voie particulièrement combattue par les séparo-gauchistes du PSA, déjà inféodés au PS jurassien). 

Deux conséquences évidentes apparaissent:

- la marionnette "zubérienne" qui nous sert de maire préfère la collaboration avec l'envahisseur plutôt qu'avec une clinique privée

- les objectifs des deux camps qui s'opposent à Moutier sont parfaitement clairs: les antiséparatistes défendent les intérêts de la ville, les séparatistes ceux du canton du Jura. Prétendre qu'on peut concilier les deux, c'est de l'enfumage séparatiste! 

Enterrer l'hôpital de Moutier, ce serait donc la "noble tâche" de cette entreprise de pompes funèbres qu'est le séparatisme et la majorité municipale qui le sert. 

Psychiatrie à Moutier Une noble tâche

LQJ du 14.05.2019

Aussi paru dans le JdJ du 11.05.2019

et dans La Semaine du 15.05.2019

Hôpital de Moutier psychiatrie André Doriot

14 Mai 2019