Michel Walthert

Cette prose malvenue a précédé celle particulièrement stupide des conseillers municipaux séparatistes (v. "Bêtisier municipal" sous "More").

​Sa mince teneur consiste à "dénaturer les conclusions du ministère public" qui, en réalité, n'a jamais "conclu à l'inexistence de fraudes lors de la votation". Ce que le MP a dit, c'est que, suite à la rétractation de certains témoins, des captations de vote n'ont pas pu être prouvées. Il n'y a donc pas de poursuites pénales. Pourtant, ajoute le MP, il y a suffisamment d'éléments pour envisager la possibilité que des faits aient pu influencer le résultat du vote.

C'est dans cette idée que le dossier a été remis à la préfecture. Donc, non-lieu pénalement mais pas administrativement, comme pour les problèmes de domiciliation. C'est une question de forme, non de fond!

​Une fois de plus, les séparatistes, par leur avatar MVJ, appliquent ce principe de base de la propagande: à répéter un mensonge on finit par le croire! Nous pouvons lui en opposer un autre: on peut tromper beaucoup de monde pendant quelques temps, on peut tromper quelques-uns pendant longtemps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps.

Moutier ville jurassienne réagit.jpg

1 Janvier 1970