Insulter pour faire diversion

On a lu les cris indignés lancés par des autonomistes, aveuglés ou de mauvaise foi, concernant l’abjection ‘’nauséabonde’’ des questions posées par le canton aux autorités séparatistes de Moutier.

Ce qui est honteux, ce n’est pas que la Chancellerie d’Etat du canton se pose des questions concernant l’afflux disproportionné à Moutier de personnes fragilisées, qu’elles soient sans emploi ou au bénéfice de prestations sociales, non ce qui est honteux et profondément choquant c’est que la Chancellerie cantonal ait des raisons de nourrir des soupçons à ce propos. Il suffit de lire l’ordonnance pénale du Ministère public du canton de Berne du 2 février 2018, un document qui a été transmis aux médias : des tentatives de prise d’influence par des membres du service d’aide sociale et de l’administration communale y sont malheureusement bel et bien relevées.

Alors où est l’indignité nauséabonde ?

Reste à espérer que l’insulte injustifiée adressée au canton soit le fruit de l’ignorance ou de l’aveuglement et non la marque d’une méthode qui n’est que trop bien connue : insulter pour faire diversion.

Patrick Roethlisberger, Moutier

29 Octobre 2020