Moutier-Résiste condamne

Le séparatisme jurassien infecte à son tour Belprahon. Rien de surprenant, d’ailleurs, et surtout pas son cynisme. De quoi s’agit-il ? Il y a plusieurs années, un promoteur immobilier du village y a acquis une grande surface qui, d’agricole, est devenue à bâtir. Il en a fait un lotissement pour maisons individuelles, lots acquis par de nouveaux habitants, essentiellement jurassiens du nord et séparatistes, en bonne partie arrivés via Moutier! Comme ils en ont l’habitude, ceux-ci ne se sont pas intégrés au village, mais s’y sont comportés en maîtres du lieu pour le coloniser puis se considérer légitimés à l’arracher à son milieu naturel et historique. Ainsi divisée, la population de la commune a pourtant plus d’une fois refusé l’idée d’un rattachement au Jura, la dernière fois en connaissant la décision inverse prise pas Moutier. Mais pour ces «allumés» de l’identité, il n’est de démocratique qu’un scrutin en leur faveur. Ils cherchent donc à voter et revoter jusqu’à ce qu’il en soit selon leur volonté, la méthode n’important pas.

Pour mettre leurs griffes sur Belprahon, les annexionnistes jurassiens ont mandaté leur principal meneur. Par défi personnel, celui-ci veut faire de Belprahon un Vellerat bis, même si les deux cas sont sans rapport. C’est donc lui qui coache les conseillers communaux qu’il a fait mettre en place. On reconnaît d’ailleurs sa patte à travers les slogans ressassés par ses marionnettes. Si la légitimité reposait sur la mauvaise foi, l’absence de scrupules, l’immigration ad hoc, le mépris des autochtones, la falsification de l’Histoire, l’expansionnisme territorial, l’identitarisme, la volonté colonisatrice et le déni de réalité, alors, peut-être, la revendication des séparatistes de Belprahon serait-elle aussi «légitime» qu’ils le serinent. Mais si on se fonde sur le droit, la justice, le respect des règles et des engagements, la démocratie, la réalité historique, la géographie, les mentalités collectives, rien n’autorise la colonie séparatiste de Belprahon à revendiquer le transfert de leur commune d’adoption vers leur canton d’origine.

En tant que mouvement de lutte contre le séparatisme à Moutier et dans la Prévôté, Moutier-Résiste condamne avec force les manœuvres du conseil communal sécessionniste de Belprahon et ses tentatives, sous la tutelle du MAJ, de passer en force.

Moutier-Résiste

17 Juillet 2021