Raout séparatiste

Le traditionnel rassemblement séparatiste (plus ou moins connu sous l'appellation abusive de "Fête du peuple jurassien") s'est tenu les 8 et 9 septembre 2018. L'invitation du chef nationaliste catalan Puigdemont, sous mandat d'arrêt européen et exilé en Belgique, a bien sûr été au centre de l'intérêt médiatique. Il est un fait que la même propagande obsessionnellement ressassée depuis 70 ans ne fait plus recette. Même les ministres jurassiens les ont boudés et il a fallu organiser une sorte de festival des artistes de rue pour attirer le chaland.

​Le résultat du "coup" Puigdemont est que les média ont parlé de lui bien plus que des déclarations des représentants sclérosés du sinistre MAJ. Voici quelques comptes-rendus de la presse régionale. A noter que mis à part le Journal du Jura (JdJ) les autres médias sont d'obédience séparatiste.

Le triple effet Puidgemont pour le MAJ

​RFJ 10.09.2018

​Commentaire : le Mouvement autonomiste jurassien a fait coup triple en invitant Carles Puidgemont à la Fête du peuple jurassien

Une présence qui n’est pas passée inaperçue : la venue de Carles Puidgemont à la Fête du peuple jurassien ce week-end à Delémont a suscité un vif engouement. Le président indépendantiste en exil de la Catalogne était l’invité du Mouvement autonomiste jurassien. Sa présence auprès des militants jurassiens a débouché sur plusieurs effets pour le MAJ. Le commentaire de François Comte :

​Le premier impact positif réside dans le retentissement médiatique. La venue de Carles Puidgemont à Delémont a résonné dans les médias nationaux – et même au-delà - ce qui est loin d’être toujours le cas lors d’une Fête du peuple traditionnelle. Elle a ainsi donné l’occasion au MAJ de donner un bon coup de publicité à ses idées sur la question de Moutier et d’occuper la scène médiatique.

​Le deuxième effet tient davantage à des considérations internes. La présence de Carles Puidgemont a permis d’attirer davantage de public à la Fête du peuple et de remotiver les troupes, des troupes en proie au doute en raison de la longueur de l’attente liée au traitement des recours contre le vote du 18 juin 2017. Le caractère éminemment sympathique et disponible du leader catalan a fait le reste et a dissipé les incertitudes pour les remplacer par un renforcement de la détermination des militants.

Quant au troisième aspect positif, il est davantage lié à l’histoire. Le MAJ rappelle plusieurs de ses traditions avec la venue du « hors-la-loi » Puidgemont : celle de faire parler de la Question jurassienne au-delà des frontières nationales, celle de ne pas s’inscrire dans le politiquement correct et celle de jouer le rôle de poil à gratter dans une Confédération où dominent encore largement le conformisme et la bien-pensance. La présence du leader catalan à Delémont, dans une manifestation politique, en pleine période de tensions entre le Jura et Berne sur le dossier de Moutier, a peut-être fait grincer quelques dents en haut lieu du côté de la Berne fédérale. C’est du moins tout le mal que l’on souhaite, même s’il en faudra davantage pour réveiller dame Helvetia qui s’assimile davantage à la Belle au bois dormant… /fco

Carles Puigdemont crée l'événement Carles Puigdemont hôte d'honneur de la Fête

10 Septembre 2018