Jours de honte pour Delémont et le Jura !

Superbe texte de François Descloux publié sur son compte Facebook et qui a suscité cette pathétique réaction

Jours de honte pour Delémont et le Jura !

Le beau soleil jurassien a été voilé par un gros nuage catalan.

Comment les autorités de notre ville peuvent-elles cautionner la venue de cet homme ?

​ Que de haine et de rancœur dans les discours des officiels et de monsieur Puigdemont! De telles attitudes n'ont pas leur place en 2018, à l'heure où pour le bien de tous, nous devons nous unir et non pas créer de nouvelles frontières sans valeur.

​ À écouter le triste sire Carles Puigdemont, et tous les gens qu'il a réussi à embobiner ce week-end, l'Espagne est donc aujourd'hui une fausse démocratie, où une répression sanglante sévit contre les soi-disant tenants de la vraie démocratie. Que de commentaires déplacés au sujet de ce pays qui serait encore, à l'heure actuelle, une dictature franquiste!! Les Espagnols qui ont réellement souffert de cette terrible période apprécieront.

​ Et pour moi, Suisse et fier de l'être, fier de sa diversité et de son unité, entendre autant d'insultes en si peu de temps au sujet des Bernois m'a profondément dégouté ! Et cessez de rêver une fois pour toute, le Jura bernois, à l'exception de Moutier, à une centaine de voix près (quel plébiscite !!), a démontré il y a quelques années où il voyait son avenir. Et vos envies de violence n'y changeront rien.

​ J'aime profondément ce canton dans lequel je vis depuis un peu plus de 10 ans maintenant et où je me sens chez moi. Mais aujourd'hui, sous ce chapiteau, j'étais un étranger.

​ Mais puisque vous appréciez tant cet homme et qu'aujourd'hui vous considérez la Catalogne comme une région opprimée, allez alors au bout de votre délire et proclamez carrément l'indépendance du Jura. Et pour que les choses soient vraiment comparables, procédez de la même manière. Réunissez-vous au parlement, entérinez une loi sans fondement et au mépris de la constitution helvétique, organisez un référendum sans l'accord de Berne et de la justice fédérale et ordonnez à la police jurassienne de ne pas intervenir ce jour-là, histoire que tous les torts retombent sur la police fédérale, qui n'aura fait que protéger la constitution et appliquer la loi. Le monde entier, mal informé, pourra ainsi crier que la Suisse est une dictature.

Les rancœurs du passé n'ont jamais permis et ne permettront jamais de construire un avenir de paix.

2 Février 2019